Vous êtes ici : Accueil > Randos, Raid VTT > Randos > Nuit VTT et Marche 2012
Publié : 27 octobre 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Nuit VTT et Marche 2012

La météo incertaine avait découragé quelques baroudeurs, mais c’est tout de même une soixantaine d’aventuriers qui étaient prêts à tenter l’aventure de cette édition de nuit MARCHE et VTT en forêt de Viterne.le samedi 27 octobre

 VOIR LES PHOTOS EN CLIQUANT ICI

En fait, la pluie nous épargnera et il ne fera pas très froid. Vététistes et marcheurs se retrouvaient donc au petit chalet dans la carrière située dans un grand domaine clôturé, propriété d’un bûcheron. Après un petit café ou un sandwich, le feu d’artifice est lancé par Corentin et Coline qui prennent la relève ; quelques exclamations d’admiration, des applaudissements.
Et il est l’heure de partir pour le chemin des croix.
La petite troupe de piétons armés d’une lampe de poche s’engage derrière Jean-Pierre pour un parcours de 12 km sans grande difficulté ; Mado fermera le cortège avec Nadyne en compagnie de quatre gamins de 7/8 ans un peu fatigués : Celya, Arthur, Jérémy et Alexandre.
Tandis que les cyclistes équipés d’une lampe frontale ou sur le cadre, s’élancent sous la conduite de Benoit pour un circuit de 25 km qui passe par Germiny et sa jolie église éclairée (enfin si on passe avant 10 h) ; c’est Bernard qui joue le serre-file.
Les deux groupes feront une petite pause à Thuilley-aux-Groseilles pour un copieux ravitaillement à l’orée de la forêt, tenu par Olivier assisté de Jean-Claude, Coline et Corentin, avant de reprendre leur itinéraire afin de regagner le chalet où l’assistance était sur le qui-vive : Jean-Marie aux fourneaux avec Brigitte, Elodie. Une soupe à l’oignon était servie dès l’arrivée vers minuit aux marcheurs, pour se réchauffer et attendre les vététistes. Timing à peu près respecté puisqu’ils arrivent un quart d’heure après. Diner aux chandelles pour tous près des deux énormes cheminées dégageant une chaleur bienfaisante. Les invités quitteront le chalet quand la fatigue se fera sentir, des souvenirs plein la tête.

Certains resteront au chalet avec Benoit et Mado, les gamins se prenaient pour des cow-boys : faisaient un feu de camp dehors, installaient leur campement sur des chaises, des bancs. Pour Aurélie et Anaïs aussi c’était une première, et les Philippe A... et M... seraient bien restés.....
Bientôt on n’entendra plus que le bruit des bûches qui crépitent. Nuit très courte. Au petit matin, la camionnette était chargée, les grilles du domaine fermé ; et voilà terminée cette aventure nocturne.
Mado.

 

 

Documents joints